Citations sur l'Etat

Publié le par lenuki

L'Etat:

"L'Etat, c'est le plus froid des monstres froids" Nietzsche

"Delà cette conclusion évidente, que l'État est un fait de nature, que naturellement l'homme est un animal  sociable, et que celui qui reste sauvage par organisation, et non par l'effet du hasard, est certainement, ou un être dégradé, ou un être supérieur à l'espèce humaine" Aristote, Politiques Livre I

« Je mets au premier rang à titre d’inclination générale de toute l’humanité, un désir perpétuel et sans trêve d’acquérir pouvoir après pouvoir, désir qui ne cesse qu’à la mort. » Hobbes, I, 11, Léviathan

« Le moyen dont se sert la nature, pour mener à terme le développement de toutes les dispositions humaines est leur antagonisme dans la société, jusqu'à ce que celui-ci finisse pourtant par devenir la cause d'un ordre conforme à la loi. J'entends ici par antagonisme l'insociable sociabilité des hommes, c'est-à-dire le penchant des hommes à entrer en société, qui est pourtant lié à une résistance générale qui menace constamment de rompre cette société." Kant, IHUPC

« Par Droit naturel, je n’entends autre chose que les règles de la nature de chaque individus, règles suivant lesquelles nous concevons chaque être comme déterminé à exister et à se comporter d’une certaine manière. Par exemple les poissons sont déterminés par la Nature à nager, les grands poissons à manger les petits ; par suite les poissons jouissent de l’eau, et les grands mangent les petits, en vertu d’un droit naturel souverain (...) il suit que chaque individu a un droit souverain de persévérer dans son état, c'est-à-dire (comme je l’ai dit), d’exister et de se comporter comme il est naturellement déterminé à la faire. Nous ne reconnaissons ici nulle différence entre les hommes et les autres individus de la Nature…» Spinoza, TTP, Chapitre XVI

« L’homme en effet, aussi bien dans l’état naturel que dans l’état civil, agit selon les lois de la nature et veille à ses intérêts, car dans chacun de ces deux états, c’est l’espérance ou la crainte qui le conduit à faire ou à ne pas faire ceci ou cela, et la principale différence entre les deux états est que, dans l’état civil, tous ont les mêmes craintes, et que la sécurité a pour tous les mêmes causes… » Spinoza, TP III, §3

« Si aucune puissance n’est établie ou si elle n’est pas assez grande pour assurer notre sécurité, chacun aura recours et pourra licitement recourir à ses propres forces et à son art afin de se protéger des autres […] Le seul moyen d’établir dans la durée cette puissance commune est alors pour les individus de rassembler toute leur puissance et toute leur force sur un homme ou sur une assemblée d’hommes qui peut à la majorité des voix, ramener toutes leurs volontés à une seule volonté ». Hobbes, Léviathan II, 17

« chaque individu est l’auteur de ce que fait le souverain et, par conséquent, celui qui se plaint d’une injustice de la part de son souverain se plaint de cela même dont il est l’auteur, et donc, il ne doit accuser d’injustice nul autre que lui-même, non ! Même pas lui-même d’injustice, car c’est impossible de commettre une injustice envers soi-même. » Léviathan, II, 18

« J’autorise cet homme ou cette assemblée et je lui abandonne mon droit de me gouverner moi-même, à cette condition que tu lui abandonnes ton droit et que tu autorises toutes ses actions de la même manière. » Hobbes Léviathan, II, 17

« Il faut trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun, s'unissant à tous, n'obéisse pourtant qu'à lui-même, et reste aussi libre qu'auparavant. Tel est le problème fondamental dont le Contrat social donne la solution. » Rousseau, Du contrat social

« Dans l’Etat la liberté devient objective et se réalise positivement […] C’est seulement dans l’Etat que l’homme a une existence conforme à la Raison. Le but de toute éducation est que l’individu cesse d’être quelque chose de purement subjectif et qu’il s’objective dans l’Etat. » Hegel

« L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes.» Marx, Manifeste du parti communiste

« Être gouverné, c'est être gardé à vue, inspecté, espionné, dirigé, légiféré, réglementé, parqué, endoctriné, prêché, contrôlé, estimé, apprécié, censuré, commandé, par des êtres qui n'ont ni titre, ni la science, ni la vertu... Être gouverné, c'est être à chaque transaction, à chaque mouvement, noté, enregistré, recensé, tarifé, timbré, toisé, coté, cotisé, patenté, licencié, autorisé, admonesté, empêché, réformé, redressé, corrigé. C'est sous prétexte d'utilité publique et au nom de l'intérêt général être mis à contribution, exercé, rançonné, exploité, monopolisé, pressuré, mystifié, volé ; puis, à la moindre réclamation, au premier mot de plainte, réprimé, amendé, vilipendé, vexé, traqué, houspillé, assommé, désarmé, garrotté, emprisonné, fusillé, mitraillé, jugé, condamné, déporté, sacrifié, vendu, trahi, et pour comble, joué, berné, outragé, déshonoré. Voilà le gouvernement, voilà sa justice, voilà sa morale ! Et qu'il y a parmi nous des démocrates qui prétendent que le gouvernement a du bon ; des socialistes qui soutiennent, au nom de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, cette ignominie ; des prolétaires qui posent leur candidature à la présidence la République ! » Proudhon

« Nul moyen de gouverner la multitude n’est plus efficace que la superstition » Spinoza, TTP

"Si les citoyens pratiquaient entre eux l'amitié, ils n'auraient nullement besoin de la justice; mais, même en les supposant justes ils auraient encore besoin de l'amitié; et la justice, à son point de perfection, paraît tenir de la nature de l'amitié"Aristote, Ethique de Nicomaque, VIII, I, 4

"L'amitié semble être le lien des cités et attirer le soin des législateurs plus même que la justice". Aristote, Ethique de Nicomaque, VIII, I, 4

Publié dans citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article