Definition et fonction des frontières

Publié le par lenuki

Frontiere2

Voici quelques extraits d’un ouvrage très intéressant que je suis en train de lire, mais qui ne traite pas que des frontières, comme son titre l’indique… :

 

« Pour que l’espace terrestre, dans sa totalité, soit identifié par les hommes comme un champ unique d’affrontement des puissances, il faut notamment que s’impose  l’Etat moderne, fait, du point de vue géographique, de trois facteurs complémentaires, se constituant en interaction les uns avec les autres.

 

I.  Le tracé de frontières-lignes séparant des souverainetés

 

"Une frontière politique est à la fois l’enveloppe externe d’un Etat et la ligne de contact avec les Etats contigus. C’est une limite à fonction interne et une limite à fonction externe. Les frontières modernes se constituent avec la mise en place des appareils d’Etat et leur capacité à exercer leur souveraineté  sur un territoire donné et sur les populations de ce territoire. L’enveloppe est la limite de l’exercice de cette souveraineté et de ses attributs, qui sont la monnaie, la conscription militaire et éventuellement la langue. Elle a une fonction symbolique de repérage. Historiquement,  elle se constitue soit par imposition par des puissances extérieures,  soit par un processus d’opposition aux Etats voisins […] ; en dépit des différences idéologiques, politiques, linguistiques, religieuses, la frontière d’Etat, linéaire,  apparaît comme la seule norme à caractère universel."

 

                                                             Michel Foucher, Fronts et Frontières, Paris, Fayard, 1988

 

La notion de frontière, dans son sens contemporain – ligne séparant les souverainetés -, est un produit de l’histoire européenne, peu à peu précisé tout au long des temps modernes, du Moyen Age au XIXe siècle, avec la formation d’Etats bureaucratiques, souverains. Avec la colonisation, l’Europe exporte vers le reste du monde sa conception d’un partage précis des territoires.

Pendant des millénaires, l’espace terrestre se caractérise par la coexistence de territoires organisés, plus ou moins délimités, et de zones floues, aux maîtres incertains. Peu à peu, avec l’expansion de l’Europe, cet espace se couvre des frontières tracées en fonction des circonstances : lignes de partage entre empires (entre Espagne et Portugal en Amérique du Sud, entre Russie et Chine en Sibérie, entre puissances coloniales en Afrique…) ; au sein même des empires, subdivisions administratives, se transformant, lors des indépendances, en frontières étatiques ; fragmentations dues à des haines excluant la cohabitation sous un même toit étatique (en 1947, révision radicale des frontières et de la configuration étatique de l’Europe, à la suite de la première guerre mondiale)…

Les frontières contribuent à ce que chaque Etat se perçoive comme un tout, distinct des autres Etats, et souverain chez lui. »

 

         Philippe Moreau Defarges   Introduction à la géopolitique, Points Essais, Seuil 2009

Publié dans Sciences politiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article