Quelques citations sur la sottise ou la bêtise

Publié le par lenuki

Quelques citations sur la sottise ou la bêtise, extraites d’un petit ouvrage fort distrayant et instructif (au sens où il donne à penser) :

La…sottise ? (Vingt- huit siècles qu’on en parle) de Lucien Jerphagnon    éd. Albin Michel

Avant de proposer quelques citations d’auteurs fort divers, choisies par Lucien Jerphagnon, il ne faut pas oublier :

  1. Qu’on est toujours le sot de quelqu’un
  2. Que si on n’est pas sot en acte, on l’est toujours en puissance. Ce qui fait dire à Milan Kundera qu’ « inséparable de la nature humaine, la bêtise est avec l’homme constamment et partout ; dans la pénombre des chambres à coucher comme sur les estrades illuminées de l’Histoire » (Le Rideau)

 

« En démocratie, un homme supérieur devrait s’astreindre à donner l’illusion qu’il ne dépasse pas le niveau. Mais il est plus facile aux médiocres d’avoir l’air profond qu’aux grands esprits de faire la bête. » 

                                                                                 François  Mauriac  Bloc-notes 24 mai 1955

 

« Oui, je me rappelle une très bonne étudiante que j’avais à la Sorbonne et qui me déclara, tout de go, peu après Mai 68 : « Oh ! Non, la culture, je n’en veux plus, car je pense à ceux qui ne l’ont pas ! »

         Jacqueline de Romilly  Alexandre  Grandazzi,   Une certaine idée de la Grèce, Entretiens

 

« Il existe une sottise d’époque à laquelle tous les contemporains, grands et petits, et eussent-ils du génie, participent. »

                                                                                    François   Mauriac  Mémoires intérieurs

« La bêtise, c’est de s’en tenir là, peu importe où… C’est la conscience bien contente qui s’installe ainsi avec toutes ses tares, avec toutes ses rides, dans la stupide vanité d’être ce qu’elle est… »

                                                                                  Vladimir Jankélévitch  Traité des vertus, III

 

« Tout le monde se plaint de sa mémoire e personne ne se plaint de son jugement. »

                                                                                               La Rochefoucauld,  Maximes, 89

 

« Celui qui disperse ses regards sur tout ne voit rien ou voit mal ; il interrompt souvent et contredit celui qui parle et qui a bien vu.»

                                                                                                                   Diderot   Satire, I

 

« Moins les gens ont d’idées à exprimer, plus ils parlent fort. »

                                                                                             Mauriac  Un adolescent d’autrefois

 

« On n’a rien trouvé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent. »

                                                                                Amélie Nothomb     Métaphysique des tubes

 

« D’où vient qu’un boiteux ne nous irrite pas et qu’un esprit boiteux nous irrite ? A cause qu’un boiteux reconnaît que nous allons droit, et qu’un esprit boiteux dit que c’est nous qui boitons : sans cela nous en aurions pitié et non colère. »

                                                                                               Pascal, Pensées, Brunschwig, 80

« Qu’est-ce que cela, la bêtise ? La raison est capable de démasquer le mal qui se cache perfidement derrière le beau mensonge. Mais face à la bêtise, elle est impuissante. Elle n’a rien à démasquer. La bêtise ne porte pas de masque »

                                                                                                            Milan Kundera  Le Rideau

 

 

Enfin, un extrait de la conclusion que donne à son ouvrage  Lucien Jerphagnon :

 « Toujours est-il que cette omniprésence d’une sottise qui surgit sous tant de formes, à la façon de ces entités maléfiques des vieilles légendes, décourage de vouloir la définir en tant que telle, comme l’a bien vu Milan Kundera. Ne serait-ce pas prendre là le risque d’y basculer, comme il arrive quand on veut trop bien faire ? Cela, à mon sens, pour bien des raisons, à commencer par le fait que traiter quelqu’un, disons, de sot exprime la réaction d’un individu, vous, moi, un autre, qu’agace, navre, en tout cas déçoit le comportement d’un ou de plusieurs de ses semblables. Il en attendait autre chose. Quoi ? A n’en pas douter une conduite conforme à ce qu’aurait été le sienne en pareille situation. Or quoi de plus différent qu’un semblable ? Il s’agit donc d’un jugement purement subjectif dénonçant ce que tel individu tient pour un manque, une erreur, une faute, une carence. D’un jugement conditionné dans une certaine mesure par l’appartenance à tel milieu, influencé en tout cas par l’opinion qui y règne. Ainsi en est-il, par exemple, du « politiquement correct ». mais il s’agit d’un jugement que ne vérifie ni n’infirme aucun recours à quelque critère objectif, comme lorsqu’on se réfère à telle règle de géométrie pour résoudre un problème »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article