Penser, c'est dire non ( cf. blog mention très bien)

Publié le par lenuki

Quitte à me répéter, je ne saurais trop vous conseiller de consulter chaque jour le blog de révision du bac intitulé "Mention très bien" et dont voici les coordonnées:

http://bac2008.blog.lemonde.fr/  et dont est tiré ( pour vous donner l'eau à la bouche) l'article qui suit :

Penser, c'est dire non

Depuis toujours, dans le monde entier, des hommes et des femmes se sont élevés pour barrer la route à l'inacceptable
 .
( à mettre en parallèle avec le texte de Kant
" Qu'est-ce que les Lumières?" que nous avons commenté cette année...) :

Victor Hugo a dit « non » à la peine de mort, Lucie Aubrac au nazisme, Victor Jara à la dictature, Rosa Parks à la discrimination raciale, Aung San Suu Kyi au totalitarisme  ... 

« Savoir dire non » !

Une belle idée : celle de l'éditeur Actes Sud Junior de rassembler dans une collection les portraits de ces figures exemplaires de l'esprit de résistance.

La question (philosophique) qui se pose est la suivante : qu'est-ce qui les rassemble ? Etant donné la diversité des causes pour lesquels ils ont combattu, le seul dénominateur commun de ces personnalités d'exception ne peut être qu'un certain esprit de résistance. Cette autonomie intellectuelle et morale évoque naturellement ces autres grandes figures de la pensée scientifique ou philosophique que furent que Socrate, Galilée, Einstein, Freud, Marx, Russell, etc...

Deux textes peuvent nous aider à comprendre d'où procède ce précieux « esprit de résistance » :

  • Le premier texte est signé du philosophe Alain. On retient  en général cette  formule « Penser c'est dire non ! ». Mais à quoi faut-il « dire non » ? Il faut être attentif ici à l'originalité du raisonnement d'Alain : « En tous ces cas - là c'est à elle-même que la pensée dit non ». La première des émancipations consiste à se délivrer de nos propres « certitudes ».
  • Je vous renvoie d'autre part à ce petit extrait d'une conférence de Gilles Deleuze dans lequel celui-ci explique que l'art est par nature une forme de résistance.

Pourquoi ? Parce que les œuvres nous permettent d'échapper à la fuite du temps : « L'art est ce qui résiste à la mort » (Malraux).

Résister, résistance : ces mots ont sans doute une connotation tout d'abord, et naturellement, politique. Mais chacun d'entre nous, en refusant de s'agenouiller devant les certitudes communes, résiste à sa propre échelle, non seulement au tyran, mais aussi, tout simplement, au monde comme il va.

"Penser, c'est dire non. Remarquez que le signe du oui est d'un homme qui s'endort; au contraire le réveil secoue la tête et dit non. Non à quoi ? Au monde, au tyran, au prêcheur? Ce n'est que l'apparence. En tous ces cas-là, c'est à elle-même que la pensée dit non. Elle rompt l'heureux acquiescement. Elle se sépare d'elle-même. Elle combat contre elle-même. Il n'y a pas au monde d'autre combat. Ce qui fait que le monde me trompe par ses perspectives, ses brouillards, ses chocs détournés, c'est que je consens, c'est que je ne cherche pas autre chose. Et ce qui fait que le tyran est maître de moi, c'est que je respecte au lieu d'examiner. Même une doctrine vraie, elle tombe au faux par cette somnolence. C'est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit. Qui croit ne sait même plus ce qu'il croit. Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien" (Propos sur les pouvoirs, § 139)

 

 

Qu'est-ce que le cinéma? (Gilles Deleuze)

Les oeuvres d'art ne délivrent pas d'information.  Ou si elles en délivrent, ce n'est pas leur raison d'être:


 " Quel est le rapport de l'art avec la communication ? Aucun. Aucun, l'œuvre d'art n'est pas un instrument de communication. L'œuvre d'art n'a rien à faire avec la communication. L'œuvre d'art ne contient strictement pas la moindre information. En revanche, il y a une affinité fondamentale entre l'œuvre d'art et l'acte de résistance. Alors là, oui. Elle a quelque chose à faire avec l'information et la communication, oui, à titre  d'acte de résistance. Quel est ce rapport mystérieux entre une œuvre d'art et un acte de résistance ? Alors que les hommes qui résistent  n'ont ni le temps ni parfois la culture nécessaire pour avoir le moindre rapport avec l'art [...]. Malraux dit une chose très simple sur l'art, il dit " c'est la seule chose qui résiste à la mort ".  Revenons à ce que nous disions tout à l'heure : qu'est-ce qu'on fait quand on fait de la philosophie ? On invente des concepts. Et je trouve que là, c'est la base d'un assez beau concept philosophique. Réfléchissez.. qu'est-ce qui résiste à la mort ? Sans doute, il suffit de voir une statuette de trois mille ans avant notre ère pour trouver que la réponse de Malraux est plutôt la bonne réponse [..] Tout acte de résistance n'est pas une œuvre d'art, bien que, d'une certaine manière, elle en soit. Toute œuvre d'art n'est pas un acte de résistance, et pourtant, d'une certaine manière, elle l'est "  Gilles Deleuze  (Conférence prononcée à la FEMIS le 17.05.87)
 Image de Aurore de Murnau
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article