Admission postbac:un article du Monde

Publié le par lenuki

apb-mini

 

Permettez-moi de vous proposer en intégralité un article du Journal Le Monde, à propos de l'admission postbac et du parcours du combattant qu'elle peut constituer pour certains, qui ont du mal à s'y retrouver ou qui n'ont pas encore d'idées bien précises concernant leur orientation.

Je n'ignore pas que proposer ainsi un article, à la place d'un lien, n'est pas d'usage, voire peut être considéré comme de l'appropriation illégitime. Mais dans la mesure où j'ignore si les non abonnés peuvent s'y référer, je le soumets donc ici en entier.

 

Admission post-bac : le casse-tête d'un logiciel efficace mais complexe

 (Le Monde daté du 9 février 2012)


Le dispositif, créé en 2008, permet d'orienter 800 000 candidats chaque année

Trois lettres, sources d'angoisse pour les lycéens et leurs parents : APB, pour " admission post-bac ". Le dispositif, créé en 2008 au plan national, permet de mieux répartir les futurs étudiants. C'est un centre informatique situé à Toulouse, géré par sept informaticiens, qui réalise chaque année le miracle d'orienter 800 000 candidats (720 000 en 2011) dans 10 000 formations, chaque établissement devant communiquer ses capacités d'accueil.

Innovation 2012, le système ne s'adresse pas qu'aux seuls bacheliers de l'année mais à ceux qui veulent se réorienter ou ont musardé après leur bac. Trois étapes jalonnent le parcours du lycéen.

La formulation des voeux Elle se fait du 20 janvier au 20 mars. Les candidats peuvent émettre jusqu'à trente-six voeux, avec un maximum de douze par formation. Nouveauté 2012, il est impératif de formuler un minimum de six voeux. Ne pas respecter cette règle expose au risque de ne pas être prioritaire pour les licences contraintes à capacité limitée.

La palette des formations s'élargit au fil des ans. Participent ainsi au dispositif les écoles d'architecture et les MANA (mises à niveau artistique), qui conduisent aux écoles d'arts appliquées de plus en plus courues. Nombre d'écoles d'ingénieurs et de commerce dites " à prépa intégrée " sont aussi entrées dans le système car APB leur apporte d'emblée 15 % de candidats en plus. " Attention, certaines écoles sont privées et payantes. Informez-vous de leur coût. Certaines réclament des acomptes jusqu'à 3 000 euros ", met en garde Christian Jouvance, de la PEEP, fédération des parents d'élèves.

Certains cursus restent résolument hors APB comme les IEP (Sciences Po, mais Science Po Paris pourrait rallier le système en 2013) ou l'université Paris-Dauphine.

Plus pernicieux, toutes les offres ne sont pas dans APB : les doubles licences en sont souvent exclues. C'est le cas de l'université Pierre-et-Marie-Curie, qui propose 7 doubles licences destinées aux très bons élèves. De même, les bacheliers technologiques sont invités à s'inscrire dans des licences adaptées. Cette période doit être mise à profit pour se rendre aux journées portes ouvertes et déposer son dossier pour les filières à capacité limitée. La date butoir est le 2 avril.

Le classement des voeux Il se fait par ordre de préférence, entre le 20 mars et le 31 mai. On distingue les filières sélectives, les licences contraintes (droit, gestion, psychologie) et les filières non sélectives.

Le site de l'académie de Versailles détaille pour chaque cursus le nombre de places et de candidats. Dès qu'un voeu est satisfait, il annule les suivants, il faut donc placer les filières sélectives en haut de la liste, si c'est son souhait.

Le Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale dénonce une règle qui s'est glissée clandestinement cette année : " Pour les filières contraintes, un bonus est désormais accordé au voeu placé en premier, s'insurge Philippe Tournier, son secrétaire général. Cela est contraire au principe d'APB, qui veut que les établissements ne connaissent pas le rang des voeux des lycéens dont les choix doivent être guidés par leurs préférences. " Autre règle, les candidats de l'académie sont prioritaires.

L'affectation des places En trois vagues, elle s'achève le 22 juin. Pour traiter les ratés et cas particuliers, démarre une procédure complémentaire, qui s'échelonne jusqu'au 15 septembre.

Isabelle Rey-Lefebvre

 

Procedure-APB-les-etapes-a-ne-pas-rater dossier horizontal

Publié dans messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article