De la scientificité d'une théorie

Publié le par lenuki

A quoi reconnaît-on qu’une théorie est scientifique ?
 
 
Caractéristiques d’une théorie scientifique
 
La formalisation mathématique
  • Dans les sciences physiques, les théories cherchent à expliquer l’univers de la manière
la plus unifiée possible et dans le langage précis des mathématiques.
  • C’est ainsi que la théorie de Newton, par exemple, unifie les lois planétaires de
Kepler et la loi de la chute des corps de Galilée, expliquant le trajet elliptique des planètes autour du Soleil comme une chute indéfiniment retardée. Cette théorie rend compte de phénomènes divers, comme la variation de la pesanteur selon la latitude ou encore le mouvement des marées.
 
La découverte de phénomènes nouveaux
Toute théorie dans les sciences physiques permet la découverte de phénomènes nouveaux.
Par exemple, c’est à partir de calculs résultant des lois planétaires de Kepler que l’astronome Le Verrier put déterminer, au XIXe siècle, l’existence de la planète Neptune. Constatant que l’orbite réelle d’Uranus différait de son orbite théorique, il a été amené à supposer l’existence d’une planète inconnue exerçant une attraction sur Uranus. Cette hypothèse a pu ensuite être vérifiée expérimentalement.
 
La capacité de prédiction
  • Au pouvoir explicatif et à la formalisation mathématique de ces théories s’ajoute en
principe leur capacité de prédiction.
  • Ainsi, connaissant la position et la vitesse d’un mobile à un instant donné, il est
possible dans la mécanique newtonienne de calculer sa vitesse et sa position à un autre instant.
 
La falsifiabilité
  • Les théories, dans les sciences physiques, n’ont qu’une valeur provisoire.
Des faits « polémiques » surgissent qui les contredisent, provoquant des révisions.
  • Karl Popper affirme que démontrer une théorie, c’est tenter de la falsifier, c’est
élaborer les conditions de la découverte de faits capables de l’infirmer.
  • C’est au nom de ce critère de falsifiabilité qu’il relègue la psychanalyse au rang de
fausse science : la psychanalyse, dit-il, a réponse à tout. Les raisons sur lesquelles on peut s’appuyer pour nier la réalité de l’inconscient ou encore de la sexualité infantile ne sont, pour le psychanalyste, que de pseudo-raisons, influencées par des motifs affectifs et des complexes inconscients.
  • La psychanalyse se présente donc comme un système herméneutique qui, en tant que
tel, paraît irréfutable.
 
Vers une définition plus large
 
La physique n’est pas le modèle de toute science
  • Les sciences humaines ont, dans leur constitution, partagé ce préjugé selon lequel la
physique serait le modèle de toute science. C’est pourquoi elles ont recours à la formalisation mathématique.
 
  • Mais on ne voit pas pourquoi une théorie formulée dans le langage mathématique
serait plus scientifique. On constate, par ailleurs, que l’emploi des mathématiques dans les sciences humaines est souvent secondaire car les courbes et les statistiques ne signifient rien par elles-mêmes mais s’interprètent.
  • Il est, en effet, plus raisonnable d’admettre que certains phénomènes humains sont
irréductibles au langage mathématique.
 
Une théorie scientifique ne se définit pas par son pouvoir de prévision
En ce qui concerne la capacité de prédiction des sciences humaines, s’il est vrai que les économistes ou les sociologues ont parfois formulé des théories prédictives qui ont été contredites par la réalité, cela ne signifie pas que toute prévision soit impossible. On peut parfois émettre des prédictions conditionnelles. Mais la scientificité d’une théorie ne se mesure pas à son pouvoir de prévision
 
Chaque science a sa spécificité
  • En fait, la vérité scientifique est plurielle. Chaque science humaine a sa spécificité.
  • Ainsi, par exemple, en histoire, il est impossible d’établir des lois et de prévoir
l’avenir. Penser le contraire serait nier la liberté des peuples, des Etats. Cette situation n’empêche pas l’historien de reconstruire le passé de la manière la plus objective possible et de mettre au jour des causalités singulières à l’origine de tel ou tel événement et donc des enchaînements irréfutables.

Publié dans raison et réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article