La justice (fiche bac)

Publié le par lenuki

Fiche Philosophie : LA JUSTICE
 
· la justice devrait pouvoir se définir par l’égalité
· justice = idéal universel ; respect rigoureux des droits de chacun, c’est la fait d’accorder à chacun son droit.
· quand la raison s’applique aux sciences ê justesse
quand la raison s’applique aux actes ê justice (rigueur rationnelle, math.)
 
1. Les différentes formes de la justice
· la justice commutative : égalité mathématique, l’échange est juste si les termes échanges ont la même valeur
· la justice distributive : égalité de rapport entre quatre termes (le bon candidat, bonne note ; le mauvais candidat, mauvaise note) ; elle est proportionnelle aux qualités de chacun, ou aux services rendus.
· la justice rectificative : proportionne les sanctions à la gravité de la faute.
 
2. Faits et droits
· personne ne soutiendrait que les hommes sont égaux en fait : inégalités naturelles, de force, de santé, d’aptitudes…
· mais la justice exige que les hommes soient égaux en droit : il faut une égale reconnaissance de leur dignité humaine.
· l’égalité des droits est assurée par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789).
 
3.  La loi, commandement de la raison
· le juste est « ce qui est conforme à la loi et ce qui respecte l’égalité » ; mais il faut distinguer la loi morale et la règle sociale.
· « la loi, en général, est la raison humaine, en tant qu’elle gouverne tous les peuples de la terre » Montesquieu
 
4. Relativité des lois et des coutumes
· l’élaboration du droit positif est le résultat de suites d’évènements déterminés
· les règles juridiques ne sont compréhensibles qu’à travers la réalité sociale et historique à laquelle elle s’applique (différences société matriarcales et patriarcales)
· certaines pratiques sont acceptés dans certaines régions, elle peuvent être interdites ailleurs.
· une seule loi peut être observés à travers toutes les institutions : « la continuelle agitation » à laquelle les lois sont sujettes.
 
5.  La nécessité de s’en remettre au juge
· la justice ne saurait être une affaire privée : toute violence engendrerais une vengeance ; la société se met en peril.
· pour faire taire les armes, il faut faire proclamer la justice par un seul homme, qui agira « au nom de la loi » : c’est le juge
· le juge évalue la gravité des actes commis et la responsabilité de l’accusé
· le juge ne doit avoir en outre aucun intérêt personnel dans le jugement :
« nul ne peut être à la fois juge et partie » (Montesquieu) : cause principale de la séparation des pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif
 
6. Signification de la sanction
· le juge est un « redresseur de tort ». Il rétablit l’égalité qui a été rompue par l’acte injuste : le juge inflige une sanction à l’auteur du préjudice, pour lui faire « payer » l’avantage qu’il sait indûment octroyé et propose une indemnité à la victime
· comment le juge peut-il jugé le châtiment infligé ?
« fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent » ; cette loi est injuste, elle ne fait aucune différence concernant la volonté de cet acte : faute volontaire ou faute involontaire ?
         La justice doit prendre en compte la volonté de l’acte et sa gravité
 
Théorie de la justice comme équité
 
1.  Le voile d’ignorance
· Rawls tente de faire dériver les principes de l’autorité politique d’une convention première : création d’une communauté de droits. Un « voile d’ignorance » nous empêche de connaître notre position parmi les autres membres.
 
2.  Principe de liberté
Dans la situation originelle, on assiste à l’égalité dans l’attribution des droits et des devoirs de bases. Chacun jouit des mêmes droits fondamentaux que les autres.
 
3. Principe de différence
· Personne ne peut contredire l’inégalité de fait (santé, aptitudes…). Il faut assurer l’accès à toutes les fonctions, ouvertes à tous, mêmes aux membres les plus défavorisés.
        å une société juste n’est donc pas égalitaire mais équitable
· cette illusion d’ « égalité des chances » doit être nécessaire.
· seulement en diminuant les inégalités, d’un autre coté on ne fait que les renforcer : ex ; diminution du salaire du directeur et aug du salaire du balayeur : inégalité travail/salaire.
 
 
· toute forme de société est un compromis.
 

Publié dans politique et morale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article