Conscience et connaissance de soi

Publié le par lenuki

Peut-on se connaître soi-même ?

 

Opinion : on peut se connaître entièrement et authentiquement. Ne suis-je pas le mieux placé pour cela, sachant ce que je pense et ressens ? Cf. « Connais-toi toi-même », c'est-à-dire prends conscience de ton manque de savoir, donc de la nécessité de t'interroger pour découvrir qui tu es vraiment. Se connaître, n'est-ce pas à la fois le plus utile et le plus difficile ?

 

A. On peut se connaître soi-même 

N'est-on pas le mieux placé donc le mieux à même de savoir ce que l'on pense et ressent, étant le seul à avoir accès à notre intériorité ? Chacun peut d'ailleurs en jouer, mentir à autrui, se faire passer pour un autre.

En ce sens, la connaissance de soi repose sur la conscience de soi. Or qui pourrait prendre conscience de ce que je suis à ma place ? Cf. cogito : toute pensée est immédiatement conscience et connaissance de soi, personnelle et incommunicable.

Mais je peux me surprendre moi-même, avoir des pensées, commettre des actes dont je me sentais incapable. Une partie de moi ne m'est-elle pas cachée ? Qu'en est-il alors de la connaissance que j'ai de moi-même ?

 

B.  Impossible de se connaître parfaitement 

Notre position à l'intérieur de nous-mêmes : une aide ou un obstacle ( manque de recul, d'objectivité ) ? Notre amour-propre ne déforme-t-il pas notre vision de nous-mêmes ? En ce sens, autrui ne peut-il pas nous aider à ouvrir les yeux sur ce que nous sommes ? Nous nous sentons jugés, et cela transforme l'image que nous avons de nous-mêmes ( cf. Sartre : « l'épreuve du regard » ).

Si on pouvait se connaître soi-même, cela signifierait qu'on pourrait se posséder de façon définitive. Or l'être humain est un être inachevé, en devenir, qui peut, par la liberté, changer le cours de son existence, inventer sa vie.

Enfin l'existence de l'inconscient prouve qu'un certain nombre de nos pensées et de  nos actes nous échappent ( lapsus, actes manqués, rêves...). « Le moi n'est pas le maître dans sa propre maison ». Faut-il pour autant renoncer à se connaître ?

 

c.    Difficile mais nécessaire de se connaître soi-même

L'homme se construit à travers de multiples expériences. Il apprend donc à se connaître au fur et à mesure de sa vie. La connaissance de soi n'est pas une donnée mais une conquête permanente.

      L'inconscient n'est pas un obstacle à la connaissance de soi (cf. thérapie analytique : faire redevenir conscient ce qui était inconscient). Connaître la cause de son mal-être ou de ses souffrances, n'est-ce déjà pouvoir mieux vivre ?

      Il n'est donc ni facile ni impossible de connaître soi-même. « Connais-toi toi-même » signifie : apprends à cerner tes capacités et tes limites, garde-toi d'un orgueil et d'une humilité excessifs, bref critique-toi. Alors peut-être pourras-tu approcher au plus près de ce que tu es ou de ce que tu veux faire de ton existence.

Publié dans le sujet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article