Est-ce le langage qui fait l'homme ou l'homme qui fait le langage?

Publié le par lenuki

langage

1. Le langage fait l’homme : la nature de l’homme dépend du langage, elle est déterminée par lui (cf. les manières de penser et d’agir déterminées par lui). D’ailleurs, apprendre à parler, n’est-ce pas apprendre à penser ? Cf. 1984 d’Orwell :  il est nécessaire, dans un État totalitaire, de construire une langue nouvelle pour structurer la pensée des individus. Mais n’est-ce pas réduire un individu aux structures du langage ? D’où :


2. C’est l’homme qui fait le langage
c’est-à-dire lui qui le constitue. Le langage ne naît pas de rien : il se développe au cours des échanges entre les hommes (cf. Rousseau : Discours sur l’origine des langues ). L’homme ne se contente pas de parler comme s’il réalisait quelque chose de préprogrammé, mais il invente aussi de nouveaux signes (mots) et c’est pourquoi il faut distinguer paroles et langue. Le langage est donc aussi une production humaine.


3. Ces deux situations ne sont-elles pas complémentaires
 ? N’y a-t-il pas un rapport dialectique qui s’instaure entre le langage et l’homme ? L’homme est certes un être de parole (essence) mais n’est-ce pas en parlant, justement, qu’il se constitue et constitue par là-même la langue qui, en retour, va le modifier ? Je ne m’invente pas comme être de parole, mais n’est-ce pas en parlant avec les autres que j’invente, d’une certaine manière, ce que je suis ? Originellement le langage n’a pas été inventé par l’homme (car la convention qu’il représente présuppose la capacité de parler une langue compréhensible par d’autres). Mais depuis que l’homme parle avec les autres, il ne cesse d’inventer sa langue et, à travers elle, sa culture. En ce sens, le langage ne tient-il pas à la fois de la nature et de la culture ?

Publié dans la culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article